Fournir une rétroaction

9. Fournir une rétroaction

9.1. Qu’elle soit formative ou certificative, toute évaluation doit donner lieu à une rétroaction (un retour) vers l’apprenant. Celui-ci a fourni un effort, il est normal qu’il s’attende à recevoir un maximum d’informations pertinentes et utiles au sujet de ses prestations, surtout si cela lui permet de progresser dans ses apprentissages.

Une rétroaction peut être aussi bien positive que négative ; les rétroactions positives renforcent la motivation : il ne faut donc pas les négliger.

cahier 4 image 13

9.2. La rétroaction soutient la motivation si :

  • elle est fournie à bref délai après l’évaluation (de nombreuses études ont montré l’importance cruciale de ce facteur) ;
  • elle est pertinente : elle fait référence aux critères utilisés ;
  • elle apporte des éléments qui permettent de comprendre ses erreurs, ses lacunes ;
  • elle apporte des éléments qui permettent de progresser ;
  • elle encourage plutôt qu’elle ne sanctionne.

 

9.3. Dans une évaluation formative, l’erreur n’est pas sujet à sanction, mais elle constitue une occasion d’apprendre et de progresser, ce qui souligne encore l’importance d’une rétroaction de qualité et fournie en temps utile. La grille critériée du § 8.3 est un outil précieux pour ce faire. L’étudiant reçoit, pour chaque critère de la grille, un diagnostic qui met en évidence ses forces ou ses faiblesses ; en outre, la grille montre clairement comment progresser en décrivant les niveaux de performance supérieurs.

9.4. La rétroaction concerne ce qui est observé, jamais la personne ; elle doit faire apparaître les améliorations possibles et pas se focaliser uniquement sur les erreurs. Nous préconisons donc la formule du « sandwich » à trois couches: ce qui est bien, ce qui l’est moins, comment progresser.

9.5. I l faut s’assurer que la rétroaction fournie est bien comprise et qu’elle débouche sur des actions concrètes en vue de remédier aux carences constatées : idéalement, elle doit être fournie dans le cadre d’une entrevue dans laquelle l’évaluateur peut effectivement s’assurer que l’apprenant est en mesure de formuler un plan d’action suite à la rétroaction fournie.

9.6. S ’il n’est pas possible de fournir une rétroaction individuelle lors d’une entrevue, on peut fournir cette rétroaction par écrit (par exemple : en fournissant les niveaux de performance obtenus pour chaque critère) et organiser une séance collective dans laquelle l’enseignant traite et commente les catégories d’erreurs les plus graves et/ou fréquentes en veillant bien à donner aux apprenants l’occasion de réagir et de poser des questions.

 

Dernière modification
17/12/2018