Quelques questions supplémentaires (FAQ)

12. Quelques questions supplémentaires (FAQ)

12.1. Faut-il évaluer tous les acquis d’apprentissage visés ?

Oui, car ceux qui ne sont jamais évalués ne sont généralement pas pris au sérieux par les apprenants. Lors d’un examen oral, il faut donc que tous les acquis soient évalués, même s’ils ne le seront pas nécessairement pour chaque étudiant.

12.2. Combien de fois faut-il évaluer un même acquis d’apprentissage ?

Jusqu’à ce que l’on ait obtenu les résultats escomptés de façon suffisamment durable. Il ne faut pas accréditer l’idée selon laquelle un acquis d’apprentissage, une fois évalué, peut être « oublié » (pour faire de la place ?).

12.3. Jusqu’où peut-on aller avec des QCM ?

Pour autant que l’on accepte que la construction d’un bon questionnaire ne s’improvise pas (il existe des règles à respecter et des techniques à exploiter), il est possible de vérifier beaucoup plus que des compétences de base (compréhension, restitution) : voir [Deville e.a. 2006], [NBME 2002], [Quinton 2005].

12.4. Construire une épreuve comportant plusieurs questions/items : à quoi faire attention ?

Il faut que les questions soient indépendantes les unes des autres (l’échec à une question ne doit pas entraîner l’échec à une autre : pas de questions en cascade). Il faut éviter de viser le même acquis d’apprentissage dans un trop grand nombre de questions. Le cas échéant, il faut indiquer quelles sont les questions dont l’importance est la plus grande pour la réussite. Il peut être utile de donner des durées indicatives pour chaque question ou partie d’épreuve.

12.5. S i plusieurs évaluateurs/jurys fonctionnent en parallèle, quel dispositif de régulation prévoir ?

Avant tout, il faut que toutes les évaluations se fassent sur base de la même grille de critères, si possible construite collégialement par tous les évaluateurs (pour qu’ils se l’approprient réellement). Ensuite, une analyse statistique des distributions des résultats permet de calculer d’éventuels ajustements. Si la loi des grands nombres s’applique, ce sera rarement nécessaire.

12.6. Qu’est-ce que le biais culturel et comment l’éviter ?

Lorsque le public d’apprenants comporte plusieurs nationalités, il n’est pas certain que tous ont les mêmes références culturelles et la même maîtrise du langage. La compréhension des questions et la manière de formuler les réponses peuvent varier d’une nationalité ou d’une culture à une autre. [Kleeman] fournit une série de bons conseils à ce sujet. Nous y ajoutons celui-ci : évitez les doubles négations dans la formulation des questions.

12.7. Comment faire lorsque la prestation d’évaluation certificative est effectuée par un groupe ?

De manière générale, si l’on annonce que l’on souhaite obtenir des notes individuelles, cela aura un impact sur le fonctionnement du groupe lors de la prestation, ce qui n’est pas souhaitable (une sorte de Principe d’Incertitude à l’échelle des groupes !). Nous préconisons donc de partir du principe que tout le groupe obtiendra la même note, sauf cas exceptionnels dûment constatés par le groupe lui-même.

Dernière modification
17/12/2018