Qui évalue ?

10. Qui évalue ?

10.1. D ans le cas le plus fréquent, les évaluations sont associées à des enseignements ; elles sont conçues, administrées et les prestations observées sont évaluées (corrigées) par les enseignants responsables de ces enseignements.

Notre expérience montre qu’il est très utile d’obtenir un regard extérieur sur une épreuve avant qu’elle soit administrée. Cela permet généralement de déceler un alignement imparfait entre les acquis d’apprentissage visés et les acquis d’apprentissage évalués, une redondance inutile entre certaines questions, une longueur excessive de l’épreuve et bien d’autres imperfections. Si l’on accepte l’idée que la formation d’un apprenant est une responsabilité collective et collégiale de tous les enseignants concernés, l’analyse réciproque des examens de chacun devrait être considérée comme une étape normale dans la recherche de la qualité des formations.

Ce qui serait encore plus parlant, ce serait de demander à d’autres enseignants que les titulaires des enseignements eux-mêmes de concevoir les évaluations à partir de la liste des acquis d’apprentissage visés, mais cela frise sans doute l’utopie !

cahier 4 image 14

10.2. Une autre possibilité à explorer consiste (pour les évaluations formatives) à faire interpréter et évaluer les prestations des apprenants par leurs pairs, c’est-à-dire : par d’autres apprenants. Cette approche comporte plusieurs avantages :

  • elle décharge les enseignants d’une partie du travail (la correction) et favorise donc l’organisation d’un plus grand nombre d’évaluations formatives ;
  • elle aide les apprenants à mieux comprendre le principe même de l’évaluation et à percevoir le pourquoi des questions posées ;
  • en prenant conscience des erreurs commises par d’autres, un apprenant découvre souvent des facettes de la matière qu’il n’avait pas perçues ;
  • en analysant et interprétant la prestation d’un autre, l’apprenant s’entraîne à analyser et interpréter ses propres prestations, donc à s’autoévaluer.

10.3. La capacité à analyser et interpréter ses propres prestations est essentielle pour la réussite des études. C’est parce que l’on a acquis cette capacité que l’on est en mesure d’évaluer et d’améliorer la qualité de ses propres prestations. L’autoévaluation est une des clés du succès de tout apprentissage. N ous préconisons donc que chaque enseignant mette à disposition de ses apprenants un nombre suffisant de moyens d’autoévaluation. C’est certainement un domaine dans lequel les TICE peuvent être utiles.

Dernière modification
17/12/2018